Magdeleine-039
Non classifié(e)

Devenez un Expert de la Grâce

Par le 19 décembre 2017

La lettre de Paul à Philémon est peut-être l’une des parties les plus fascinantes de notre Nouveau Testament. Avant de poursuivre la lecture de mon article, je vous encourage à lire la lettre suivante, celle de Paul à Philémon.

«Moi, Paul, prisonnier du Christ Jésus, j’écris cette lettre avec Timothée, notre frère. Elle est pour toi, Philémon, notre ami qui travailles avec nous. Elle est aussi pour Appia, notre sœur, et pour Arkippe qui combat avec nous. Elle est encore pour la communauté qui se réunit dans ta maison. Que Dieu notre Père et le Seigneur Jésus-Christ vous bénissent et vous donnent la paix! Philémon, quand je prie, je dis toujours ton nom et je remercie mon Dieu à cause de toi. En effet, j’entends parler de ton amour pour tous les croyants et de ta foi envers le Seigneur Jésus. Je demande à Dieu que cette foi qui nous unit, toi et moi, donne de bons résultats. Fais donc connaître tout le bien que nous pouvons réaliser pour servir le Christ. Frère, j’ai été très heureux et consolé parce que ton amour a encouragé les Chrétiens. J’ai quelque chose à te demander. Avec le Christ, j’ai toute liberté pour te dire ce que tu dois faire. Pourtant, j’aime mieux te présenter cette demande au nom de l’amour. Oui, moi, le vieux Paul, moi qui suis maintenant prisonnier du Christ Jésus, je te présente cette demande pour Onésime. Il est devenu mon fils, ici en prison. Autrefois, il ne t’a servi à rien, mais maintenant, il nous rend service, à toi comme à moi. Je le renvoie chez toi, lui qui est une partie de moi-même. J’aurais bien voulu le garder auprès de moi. Il m’aurait rendu service à ta place, dans la prison où je suis à cause de la Bonne Nouvelle. Mais je n’ai pas voulu faire quelque chose sans ton accord. Je ne veux pas t’obliger à cette bonne action, je préfère que tu la fasses librement. Onésime a peut-être été séparé de toi un moment seulement, mais tu vas le retrouver pour toujours. En effet, maintenant, il n’est plus seulement un esclave, il est beaucoup mieux qu’un esclave, c’est un frère très aimé. Moi, je l’aime beaucoup, mais toi, tu dois l’aimer encore plus, parce que c’est un être humain et parce qu’il est Chrétien. C’est pourquoi, si tu penses que je suis ton ami, reçois-le comme si c’était moi. Et s’il t’a fait du tort ou s’il te doit quelque chose, mets cela sur mon compte. Moi, Paul, j’écris ces mots de ma main: c’est moi qui paierai. Je ne veux pas te rappeler que toi aussi, tu me dois quelque chose, et c’est ta vie! Alors, frère, rends-moi ce service à cause du Seigneur. Rassure-moi au nom du Christ! Je t’écris en étant sûr que tu feras ce que je demande, et je sais que tu feras encore plus. En même temps, prépare-moi un logement. En effet, je l’espère, à cause de vos prières, je serai bientôt avec vous de nouveau. Épafras vous salue, il est en prison avec moi à cause du Christ Jésus. Vous avez aussi le salut de Marc, Aristarque, Démas et Luc, qui travaillent avec moi. Que le Seigneur Jésus-Christ vous bénisse!» (Lire Philémon‬ ‭1.1-25‬ ‭PDV‬‬)

‬‬Je ne sais pas ce qui se passe en vous quand vous lisez cette lettre. Personnellement, elle me touche au plus profond de mon âme.

C’est une lettre écrite avec un but unique: amener la réconciliation entre deux frères en Christ. C’est une lettre qui promeut le pardon comme étant l’une des clés de l’unité et de la réconciliation.

Tout le monde a été offensé et tout le monde a offensé une autre personne. Pourtant, en Christ, il y a assez d’amour pour couvrir tout ce qui manque et assez de pardon pour se réconcilier avec ceux qui nous ont blessés ou offensés.

Voici la trame de fond de cette lettre extraordinaire: Philémon avait été l’un des nombreux collaborateurs de Paul dans le ministère. Il y avait une très belle histoire d’amitié entre Paul et Philémon. Ce dernier était une personne que Paul considérait comme un ami cher et digne de confiance. Il est dit de Philémon, qu’il était riche et, avec son épouse, ils dirigeaient une église de maison dynamique dans la ville de Colosse, une ville en Asie Mineure (Turquie moderne).

Bien que Paul n’ait jamais visité Colosses, il restait un lien fort d’amitié entre Philémon et Paul.

Apparemment, Philémon possédait un esclave qui l’avait volé et s’ était enfuit. Il s’appelait Onésime. Onésime signifie «utile» ou «de valeur».

Dans sa lettre aux Colossiens, Paul faisait mention d’Onésime. Seul Dieu pouvait orchestrer la rencontre entre le fugitif Onésime et le grand apôtre Paul. En fait, il se trouve que par un divin hasard, Onésime se retrouve emprisonné à côté de Paul. Par le ministère du Saint-Esprit, Paul a conduit ce nouveau co-détenu au Seigneur.

Après avoir écouté l’histoire d’Onésime, Paul se rend compte qu’il était un esclave de Philémon et décide de renvoyer le fugitif à son ami Philémon.

C’est Onésime lui-même qui porta dans sa main cette lettre demandant à son ancien maître de recevoir pleinement Onésime et de lui être rendu comme un croyant.

Un esclave qui s’est enfui pouvait être puni de mort selon les lois romaines de cette époque, mais Paul a vu bien au-delà des circonstances présentes, et bien au-delà du lourd passé de cet esclave! Par le Saint Esprit, Paul a vu qu’Onésime était devenu une nouvelle créature en Christ. Onésime n’était plus «en crise» mais «en Christ».

L’un des plus grands défis que nous puissions vivre en tant que Chrétiens, disciples de Jésus-Christ, est de ne plus considérer les gens selon la chair, de ne plus NOUS considérer de façon purement humaine. Combien de relations seraient transformées si nous prenions le temps de considérer les gens (et nous-mêmes) selon «ce qui est nouveau», selon la puissance de réconciliation de Christ!!!

«C’est pourquoi, maintenant, nous ne connaissons plus personne d’une façon humaine. Si nous avons connu le Christ de cette façon, maintenant, ce n’est plus ainsi que nous Le connaissons. Alors, si quelqu’un est uni au Christ, il est créé à nouveau. Ce qui est ancien est fini, ce qui est nouveau est là. Tout cela vient de Dieu. Il nous a réconciliés avec Lui par le Christ et Il nous a demandé d’annoncer cette réconciliation. Oui, c’est Dieu qui a réconcilié le monde avec Lui-même, par le Christ. Il ne tient plus compte des fautes des êtres humains et Il nous charge d’annoncer cette parole de réconciliation.» (Lire 2 Corinthiens‬ ‭5.16-19‬ ‭PDV‬‬)

Paul écrivait et prêchait ce qu’il vivait. En effet, il a non seulement demandé à Philémon de pardonner à son esclave et traitre, Onésime, mais il a aussi demandé de l’aimer comme un frère qui revient chez lui!!!

Le pardon a la puissance d’amener une restauration tellement profonde que même celui qui a fauté, peut être transformé selon l’image originelle que Dieu avait pour lui. Wow! Pas simplement une remise à niveau, mais un retour à ce que Dieu a pour nous.

La lettre suffit pour être défié au plus profond de notre âme…. mais l’histoire ne s’arrête pas là.

La tradition de l’Église orthodoxe nous dit qu’Onésime a servi fidèlement le Christ tout au long de sa vie et qu’il est devenu l’évêque ou le pasteur de l’église d’Éphèse après la mort de Timothée. La tradition raconte aussi que l’Eglise d’Ephèse était immense. Elle était composée de plusieurs milliers de membres. Certains disent même que l’Eglise d’Ephèse comptait près de 100 000 membres! Une chose est certaine, c’était la plus grande église locale du monde à cette époque.

Je peux facilement comprendre que Timothée, qui est l’image du fils «parfait» pour un Paul, eut été nommé pasteur d’une si grande église. Mais, quand je pense à Onésime, je suis frappé et défié par l’amour et la puissance de la réconciliation présente entre ses trois hommes. Je suis défié par la sagesse de Dieu. Je suis interpellé par Sa capacité à mettre autant de potentiel dans une personne que nous aurions déjà certainement abandonnée, en disant qu’il ou elle est allé(e) trop loin. Mais personne ne peut se retrouver trop loin pour que Dieu puisse le secourir s’il/elle L’appelle à l’aide. Le Dieu que nous servons est un Dieu tellement bon!

Je suis profondément ému de voir la grâce de Dieu en action. Quel hasard divin a fait qu’Onésime rencontre Paul en prison? Quel hasard divin a fait que Paul connaisse aussi bien Philémon?

Quelle merveilleuse miséricorde a fait preuve Philémon pour qu’Onésime ne vive pas écrasé sous le poids de la culpabilité de ses erreurs passées, mais avec la force de la compassion de Dieu qu’il a trouvé en son maître.

Onésime est devenu le pasteur d’une église historique, après l’excellent Timothée! La leçon que j’en tire, m’encourage grandement : Dieu ne tient pas compte des temps d’ignorance. Sa bonté et Sa grâce nous font prendre conscience que la repentance est un style de vie, pas un accident. Sa miséricorde doit nous pousser à voir les autres selon SON filtre d’amour, d’espoir et de force.

L’esclave devenu «pasteur» fut repris plus tard comme prisonnier à Rome où il témoigna devant son juge Tertylus. Il fut condamné à mort par lapidation, puis son corps fut décapité en l’an 109.

WOW! Voilà ce que Dieu peut faire avec des hommes ou des femmes qui ont le coeur de serviteur POUR servir les intérêts de Dieu. Voilà ce que Dieu peut faire lorsque nous refusons de voir les gens avec le filtre de nos blessures ou celui de leur échecs. Voilà ce que Dieu peut faire lorsque des hommes et des femmes se mettent à croire que Dieu veut finir ce qu’il commence en chacun de nous.

Es-tu un Paul? Es-tu un Onésime? Es-tu un Philémon? Es-tu un enfant de Dieu? Si oui, tu as reçu le ministère de la réconciliation. Si oui, Dieu veut faire de toi, aujourd’hui un expert de la grâce!

Merci d’exister.

Commentaires

commentaires

MOTS CLÉS
ARTICLES EN RELATION
BRUNO PICARD
La Réunion

J’ai l’immense joie et privilège d’être marié à Elodie. Nous sommes les parents comblés de 3 enfants qui se prénomment Lisa (née en 2003), Anna (née en 2007) et Théo (né en 2014). En 2000, nous avons été conduits à implanter une église locale, qui aujourd’hui s’appelle Extravagance, à l’île de La Réunion. Nous avons choisi ce nom après plusieurs mois de réflexion dans la prière. Nous avons eu la paix de le choisir… sans regrets, mais non sans quelques incompréhensions. Cela étant dit, nous voulons continuellement rappeler au monde que l’Amour de Dieu est EXTRAVAGANT. C’est-à-dire qu’il trouvera toujours un chemin pour atteindre les cœurs. Pasteur à plein temps, je suis tellement reconnaissant d’appartenir à une équipe pastorale extraordinaire. J’enseigne à l’école Destinée et par Sa grâce, j’exerce un ministère prophétique partout où Dieu me conduit. Mon appel est de libérer des destinées, mais aussi d’étendre le Règne de Christ en équipant des hommes et des femmes, afin qu’ils deviennent des leaders forts et matures pour l’œuvre du ministère. J’interviens souvent dans la formation du Leadership à tout niveau et dans de très nombreux domaines. Mon rêve : voir mon île, ma nation, la Francophonie entière être sauvées par Jésus-Christ… Merci d’exister

Me contacter